Adrien Van Beveren, le prochain Dakar sera le bon !

 

À deux jours de l’arrivée, et après avoir été très souvent dans le top 3 au général tout du long de ce Dakar 2022, notre meilleur représentant français, Adrien Van Beveren, s’est retrouvé, à nouveau, à la première place du général moto. Le laissant auguré d’une possible victoire pour sa huitième participation sur un « Dakar »…

 

 

Une performance d’autant plus exceptionnelle de par son statut. En effet, pilote d’usine Yamaha, il s’est vite retrouvé esseulé face aux pilotes officiels Honda, KTM, Husqvarna et autres Gaz-Gaz. Ces trois dernières marques faisant partie du même groupe (KTM) autrichien et usant de concert de tactiques de courses. Tout s’est joué sur l’avant dernière étape, sur un CP (check point) qui ne s’est pas déclenché lors de son passage et qu’il a dû à nouveau valider en perdant beaucoup de temps dans la bagarre. Adrien finira finalement au pied du podium sur l’ultime étape.

Bon, finir quatrième et premier Français, sur l’une des courses les plus éprouvantes de la planète et au vu de l’excellent niveau de la concurrence, c’est évidemment une performance incroyable. Cela  annonce un futur très encourageant pour notre Français originaire des Côtes du Nord, qui, l’on espère, n’abandonnera pas le deux-roues au profit du rallye automobile qu’il a déjà évoqué.

 

Quatre années de malheurs…

 

Cette course pleine de promesses vient clôturer une scoumoune sur cette compétition qui, ces quatre dernières années, ne lui a pas fait de cadeaux. En 2018, alors qu’il était en tête du Dakar sur la 10ème étape de cette édition, on a eu très peur à son sujet. Suite à une violente chute, il se retrouve avec un poumon perforé par une côte et une clavicule brisée. L’année suivante, c’est le moteur de sa moto qui  lâche, le contraignant à jeter l’éponge. En 2020, il rechute dès la troisième étape et subit une fracture multiple de la clavicule. L’an passé, sa mécanique l’abandonne une nouvelle fois et dans la dernière étape…

 

Plus d’un aurait jeté l’éponge après tant de désillusions…

 

Mais ce triple vainqueur consécutif de la prestigieuse course de sable du Touquet (un record !), sait qu’il fait toujours partie des meilleurs de sa discipline. Et toute l’année passée il va le prouver, se le prouver aussi. Il multiplie les roulages aux quatre coins de la planète en guise de préparation optimum et dans un même temps, il teste la fiabilité de sa dernière évolution de sa Yamaha officielle.  Et cela paie, il décroche le titre de vice-champion du monde de rallye-raid (6ème du Silk Way, 3ème au Kazakhstan, 5ème au Maroc et 2ème à Abu Dhabi).  Ajouté à cela cette, aujourd’hui,  quatrième place sur ce dernier Dakar, tous les espoirs sont permis pour qu’il obtienne enfin satisfaction sur le Dakar 2023 ! On croise les doigts pour lui…